most beautiful picture of the day october most beautiful picture 1476629632g84kn 1280x800L'automne s'installe sur l'Alsace. L'occasion de vous faire découvrir les caractéristiques météorologiques de cette saison qu'on associe souvent -à tort?- à un temps maussade, pluvieux et venteux. Date de la première gelée ? combien de degrés perd-t-on en moyenne de septembre à novembre ? pleut-il beaucoup en cette saison ? vous saurez tout ! 

 

Des degrés qu'on perd aussi vite que les minutes de soleil ! 

Aucun doute là dessus, la pente des températures entre le 1er septembre et le 30 novembre est particulièrement abrupte. L'automne débute ainsi avec encore 23°C de température maximale moyenne, permettant de très belles journées d'arrière saison début septembre. Comme en cette année 2018, il arrive que l'été y joue même les prolongations ! Des journées à 30 degrés y sont encore possibles (en moyenne 1 ou 2) mais deviennent déjà assez remarquables. Septembre 1947 et 2018 ont été exceptionnels de ce coté là. Courant septembre, on dénombre en moyenne 5 à 7 jours de chaleur (température supérieure à 25°C).  Dès la fin septembre, la température maximale moyenne n'est plus que de 19°C. Elle passe de 18°C à 12°C durant le mois d'octobre (où les jours de chaleur sont extrêmement rares, record absolu autour de 29-30°C en début de mois). La température s'enfonce ensuite vers les 5°C d'ici la fin du mois de novembre où les records de chaleurs plafonnent autour de 22°C en début de mois. 

temperatures automne

Des gelées très rares avant le 15 octobre

A l'inverse, le froid peut aussi se montrer précoce. La gelée la plus précoce observée à Strasbourg-Entzheim date du 17 septembre 1971 avec -0.6°C. Il est exceptionnel qu'il gèle en septembre. Cela est également arrivé en 1972 avec -0.6°C le 25/09. Les gelées apparaissent plus fréquemment après le 5 octobre mais c'est plutôt après le 15 octobre qu'on observe ces dernières années les premières gelées. En 2017, la première gelée a été observée le 31 octobre, en 2016, le 3 novembre, en 2015, le 23 novembre ! (très tardive), en 2014, le 7 novembre et à nouveau le 31 octobre en 2013.

gelee blanche feuille

Entre le 15 octobre et le 15 novembre, peuvent se produire également ce qu'on appelle couramment "l'été indien" ou "l'été de la St Martin". Une période très douce pour la saison qui peut survenir parfois après une première gelée (très rare en Alsace, alors que cela arrive plus fréquemment en Amérique du Nord).  Novembre 2015 fut un bel exemple d’été indien en Alsace. Après une période très fraîche et des gelées locales le 20 octobre, un temps très doux et souvent ensoleillé s’est produit au début du mois de novembre (jusqu’à 22 degrés le 8/11). Courant novembre, les gelées se généralisent évidemment totalement, et le mois compte environ 7 à 8 jours de gel en moyenne. Enfin, la veille de la Toussaint 1951 fut véritablement glaciale. Il a fait -7.6°C au petit matin du 31/10 ! record de froid pour un mois d'octobre évidemment.

Un temps si "pourri" que ça?

Les précipitations ne sont pas si abondantes que cela en automne en Alsace. Le cumul moyen de pluie en septembre est de 63 mm, 61 mm en octobre et seulement 47 mm en novembre. Ce sont des cumuls inférieurs à ceux du mois de mai (82 mm) juin et juillet (72 mm). Cela s'explique par la disparition des orages et autres précipitations instables dont les dernières manifestations se produisent en moyenne avant le 20 septembre. Après, les orages deviennent très rares. Sauf le samedi 30 octobre 2004 où de violents orages très électriques ont traversé l'ensembe de la région au petit matin. 

Autre explication, l'installation souvent récurrente et durable de hautes pressions continentales durant cette période. Les mois parfois très secs ne sont pas rares. 1,5 mm en octobre 1969 ! 5 mm en septembre 1947 et octobre 2007, 13 mm seulement pour septembre 2009, 23 mm en septembre 2014 ou encore 2,6 mm seulement en novembre 2011... Malgré cette pluviométrie plutôt modérée, on compte durant l'automne quelques épisodes pluvieux remarquables. Entre le 3 et le 4 octobre 2006, il tombe plus de 100 mm de pluie sur le massif vosgien et 85 mm à Strasbourg, causant des inondations. L'automne 2006 fut d'ailleurs particulièrement pluvieux puisqu'il était déjà tombé 53 mm entre le 17 et 18 septembre.

brouillards guillaume scheib

Lever de soleil automnal typique sur nos régions avec les vallées et les plaines sous des brouillards parfois épais. Credit photo: Guillaume Scheib

Brumes & brouillards, première neige sur les sommets

L'automne, c'est la saison des brumes et brouillards. On en dénombre en moyenne durant 22 jours entre septembre et novembre (10 rien qu'en octobre). Les nuits calmes et de plus en plus longues favorisent en effet le refroidissement par rayonnement et la condensation. Des bancs de brumes ou de brouillards sont dès lors couramment observés les matins. Après la Toussaint, durant le mois de novembre, ces bancs de brouillards ont tendance à s'épaissir et à ne plus se dissiper du tout. La présence de hautes pressions piège l'air continental que l'ensoleillement, trop faible, ne parvient plus à réchauffer. Il en résulte des journées grises sur la plaine d'Alsace, recouverte d'une chappe de stratus persistants. 

Enfin, c'est durant l'automne que l'on observe les premières chutes de neige sur les crêtes vosgiennes tout d'abord. Celles-ci se produisent en général après le 15 octobre. En 2017 par exemple, une première fine pellicule blanche a recouvert les sommets le 22 octobre. En plaine évidement, il faut attendre encore un bon mois et les premières chutes se produisent en général après le 20 novembre.

L'automne est donc une saison particulièrement contrastée, où l'ensemble des phénomènes peuvent se produire sur des laps de temps très rapprochés. C'est une saison de confrontation, entre les premières coulées d'air froid polaire et les dernières remontées d'air chaud méditerranéen, ce qui peut donner pas mal de grabuge comme dimanche dernier. Mais c'est aussi une saison de calme, lorsqu'un soleil frais inonde la plaine d'Alsace brumeuse. Ambiances propices à la contemplation des paysages, qui revêtent leurs plus belles couleurs, avant que la nuit, le froid et la neige de l'hiver ne viennent les recouvrir totalement...