La saison des orages a commencé en Alsace. Elle s'étend de la fin avril à début septembre où l'on dénombre en moyenne 30 à 40 jours d'orages sur la région. Pluie, grêle, vent, foudre, lorsque ces éléments se déchainent, le paisible paysage peut se tranformer, le temps d'un orage, en un redoutable piège mortel. Le bilan humain de ces dernières années est éloquant. Les orages, et les crues éclairs ou tempêtes associées, tuent une centaine de personnes chaque année en France et causent plusieurs centaines de millions d'euros de dégâts. En Alsace, le souvenir de la tragédie du parc de Pourtalès le 6 juillet 2001 mais aussi celui des coulées de boue à répétition, restent encore très vivaces. 

gel vignes

Selon la croyance populaire, la période des saints de glace est censée être le dernier sursaut de l'hiver, une période à risques pour l'agriculture où un coup de gel tardif peut encore se produire. Mais y a t'il vraiment une réalité climatologique derrière cette croyance, où comme le dit le dicton "Avant Servais, point d'été, après, plus de gelée" ?

Dans la nuit du dimanche 29 au lundi 30 avril, un coup de vent a été observé en Alsace, en marge de violents orages sur la Lorraine puis sur le Luxembourg. Vous avez été nombreux à nous signaler de fortes bourrasques, des tuiles envolées et quelques arbres couchés ont également été signalés.

 

De fait, les rafales mesurées à travers la région ont atteint 89 km/h à Sélestat, 79 km/h à Strasbourg-Entzheim, 65 kmh à Colmar-Meyenheim. De telles rafales ont plusieurs explications. La première, est une bascule brutale de la direction des vents. Une dépression sur le nord de la France ramène un fort courant de sud-ouest sur la région alors que les vents y étaient faibles et orientés nord-est. La deuxième est l'influence des orages lorrains qui accentuent l'arrivée de ce vent d'ouest, refroidit par les précipitations et dynamisé par les rafales orageuses qui s'étalent en direction de l'Alsace. En arrivant sur le versant alsacien du massif vosgien, ce courant venteux plus froid descend brutalement le relief pour se mêler à l'air chaud encore présent dans la cuvette rhénane. En descendant le relief, l'air se réchauffe et s'assèche, d'autant plus vite que les rafales sont fortes. Cela se vérifie parfaitement dans les mesures des stations qui enregistrent au moment des premières rafales une hausse de la température et une baisse de l'humidité simultanée. Ainsi, les stations de Strasbourg-Entzheim ou Kogenheim par exemple, enregistrent une hausse de la température de 1°C et une baisse d'humidité de 5 à 10% entre 22h et 23h, juste avant les plus fortes rafales. Pendant ce temps là, aucune hausse de la température n'est constatée à la station de Belmont-Champ du Feu à 900m.

Ce phénomène peut être désigné comme une véritable "cascade d'air froid" qui s'écoule brutalement le long du piémont vosgien et qui s'introduit également par le Jura ou accélère en empruntant la trouée de Belfort au sud. Ce n'est ainsi sans doute pas un hasard si les rafales les plus virulentes ont été relevées du côté de Sélestat ou Strasbourg, où la plus grande proximité des orages et la hauteur des Vosges bas-rhinoises ont pu maximiser le phénomène. 

 

cascade air froid

LEGENDE - la ligne et triangles bleus représentent un front froid issu des orages lorrains. Les flèches noires indiquent la direction du vent issu de ces orages qui dévalent le piémont vosgien vers l'Alsace. Les chiffres représentent les valeurs de vent relevées en km/h.

 

Ce n'est pas la première fois qu'un tel phénomène se produit en Alsace. On se souviendra ainsi de l'épisode du 7 août 2015 (87 km/h à Strasbourg-Entzheim) qui avait provoqué l'évacuation de la Foire aux vins de Colmar. Les conditions étaient tout à fait similiaires (orages sur la Lorraine, arrivée brutale du vent d'Ouest-Sud-Ouest sur de l'air chaud en Alsace, hausse du mercure en tout début d'épisode, puis nette baisse).

Du côté de la prévision, ce genre de phénomène reste relativement bien anticipé même si les modèles de prévision ont toujours tendance à suggérer des précipitations orageuses lors de ces transitions. Ainsi, nos prévisions émises à destination des collectivités ou agriculteurs de la région mentionnaient bien une "bascule brutale du vent" durant la soirée/nuit. On notera également que l'accent fut mis sur le côté incertain des orages. 

meteo 29avril

 Meteogramme expertisé et commenté émis le 29 avril 2018 à 07:00 à destination de nos clients pro (c) ATMO-RISK.

Depuis quelques jours, le vent de nord-est (appelé Bise) souffle sensiblement sur nos régions. Les rafales atteignent 40 à 60 km/h (57 km/h le 04/05 à Strasbourg-Entzheim). Quel est ce vent venu de l'est et pourquoi souffle t'il si fort en ce moment? 

vent illustration

couverture communique specialDepuis plusieurs jours, l'Alsace est concernée par un épisode de chaleur estivale habituel pour une mi-avril. Plusieurs records de températures ont déjà été battus et d'autres pourraient bien encore suivre ce week-end qui marquera le paroxysme et la fin de ces premières chaleurs printanières.

 

Un puissant anticyclone s'est constitué sur l'ensemble de l'Europe. Il est centré entre l'Allemagne et la Pologne, ramenant à la fois de l'air très doux du sud-est en altitude (jusqu'à 14°C relevés à 1500 m) et permettant aussi un fort rayonnement diurne grâce à un ciel totalement dégagé et un vent très faible. Toutes les conditions sont donc réunies pour un échauffement important et cumulatif au fil de la semaine...

 

<< Cliquez sur l'image pour lire la suite du communiqué.